La rentrée 2015

Septembre 2015 : du nouveau sur le réseau astuce.

Comme chaque année, la rentrée s’accompagne d’une série de modifications sur notre réseau.
Cette fois, les principales évolutions concernent les lignes FAST, le Noctambus et la desserte de l’agglomération elbeuvienne.

Les lignes FAST
Créées en 2014, ces cinq lignes à haut niveau de service ont remporté un très grand succès. Les prestations qu’elles assurent n’en restent pas moins perfectibles, notamment en termes de régularité et de vitesse commerciale . Plusieurs mesures viennent ainsi d’être prises afin d’améliorer leurs performances :
¤ sur la ligne F1, plusieurs arrêts, excessivement rapprochés, seront fusionnés ;
¤ sur la ligne F2, à Mont Saint Aignan, l’arrêt Raffetot, quasiment inutilisé, sera supprimé ;
¤ sur la ligne F3,  un nouvel itinéraire sera mis en place, à Oissel, entre la mairie et la gare, afin de faciliter la circulation des bus, qui était devenue de plus en plus difficiles, au point de déstabiliser l’exploitation de l’ensemble de la ligne.

Le Noctambus

Jusqu’à présent, ce dispositif nocturne, principalement orienté vers les sites universitaires, était composé de trois lignes : la branche T1 de TEOR et deux lignes spécifiques (N2 et N3), dirigées l’une vers le nord (Mont Saint Aignan) et l’autre vers le sud (le Madrillet).
Dès la rentrée, les deux ex-lignes N2 et N3 fusionneront de sorte à constituer un axe unique
reliant la Pléïade aux Cateliers, en desservant au passage le centre de Rouen et le 106.

La desserte fine de l’agglomération elbeuvienne
La profonde restructuration du réseau elbeuvien, intervenue en 2013, a induit une évolution des pratiques de déplacement des usagers,  en faveur de la nouvelle ligne F, très attractive,  mais au détriment de la ligne E, plus lente et plus sinueuse, dont la fréquentation a décliné.
Pas question pour autant de supprimer cette ligne, qui assure la desserte fine des quartiers les plus excentrés de Cléon et de Saint Aubin, où résident de nombreuses personnes âgées. Il a été en revanche décidé d’alléger sa fréquence en adéquation avec la réalité des besoins. En contrepartie, les moyens ainsi économisés ont permis de multiplier par deux la fréquence de la desserte dominicale D2 (Oissel – Saint Pierre), dont le niveau de sephoto noctamrvice était insuffisant.

Une trentaine de bus neufs

La rénovation du parc de matériel roulant se poursuit, notamment en faveur des lignes FAST, qui recevront 19 nouveaux bus articulés de type Citaro (en remplacement des Agora de 2002) et de la ligne 32 (Rouen – Elbeuf), avec 10 nouveaux bus Scania, mis en service le 3 Août.

Mais néanmoins quelques déceptions…
Nous regrettons en effet que plusieurs des améliorations que nous avions proposées n’aient pas été réalisées, notamment le renforcement de la desserte dominicale du Plateau Est (F5), la simplification des itinéraires des lignes secondaires du réseau elbeuvien (lignes C et E), et surtout l’extension jusqu’à minuit de l’amplitude du service sur le métro et  TEOR.